“Positions” reviewed by RifRaf

cronica097-2015_520
Trois trombones, trois contrebasses ou absence de musiciens, l’art du Néerlandais MARTIJN TELLINGA explore les possibles et l’au-delà sonore sur ‘Positions’ (Crónica). Ardue et enthousiaste, l’expérience acoustique inscrit pourtant sa première écoute dans une âpreté repoussante, elle s’estompe dès la seconde entame pour ne plus lâcher. Tout démarre avec l’extraordinaire pièce ‘Three Modulators, for trombones’, où trois acteurs de l’instrument – on tire un énorme chapeau à Nathan Lane, Milton Rodriguez et Facundo Vacarezza – évoluent dans un espace- temps physique et musical où le lointain côtoie le proche, telle une expérience sensorielle troublante et enivrante. Plus loin, si ‘Truth, exercice for a listener’ donne surtout le sentiment perplexe de se promener au milieu du public d’un vernissage, les sensationnelles variations de dynamique de ‘Branching into Others, for a large instrumental field’ nous ramènent au cœur de l’exercice, vital et conquérant. On s’imagine quelque part sur une partition de Lene Grenager, voguant sur un océan déchaîné par Giacinto Scelsi. Vous redemandiez de l’énergie en basses fréquences? Rendez-vous sur ‘Three Modulators, for basses’ et ses variations de hauteur à couper le souffle, avant-dernier propos d’un disque exigeant et novateur, à manipuler avec soin. Fabrice Vanoverberg

This entry was posted in Reviews and tagged , . Bookmark the permalink. Comments are closed, but you can leave a trackback: Trackback URL.
  • Tags

  • Categories

  • Archives