“Acute Inbetweens” reviewed by Monsieur Délire

Acute Inbetweens
Cette collaboration entre les électroniciens Lawrence English et Stephen Vitiello livre exactement la marchandise attendue, comme l’avait fait celle entre English et le groupe japonais Minamo. Acute inbetweens existe entre le drone et la musique électroacoustique. Cinq pièces lentes, douces et délicates, toutes en subtiles textures, mises en boucle et traitements numériques. La rencontre de deux grands sculpteurs sonores qui m’ont rarement déçu au fil des ans. Recommandé.

via Monsieur Délire

This entry was posted in Reviews and tagged , , . Bookmark the permalink. Comments are closed, but you can leave a trackback: Trackback URL.
  • Tags

  • Categories

  • Archives