“Up, Down, Charm, Strange, Top, Bottom” reviewed by Octopus

Pour ce septième album – le troisième sur le label Crónica -, les plasticiens sonores Miguel Carvalhais et Pedro Tudela continuent leur interrogation de la musique en tant que forme d’art, en tant que message médiumnique davantage que médiatique susceptible d’établir un lien entre la nature extérieure et la forme intériorisée contenue dans ce cd. Alors évidemment, les quatre pièces présentées activent les notions de mobilité et de voyage. Dans la durée (deux pièces de 20 et 40 minutes, deux pièces de moins de deux minutes), dans l’espace, les field recordings servant de matière modelable et agençable ayant été saisies dans différentes villes européennes, dans le temps également puisque leur captation s’étale sur cinq ans, de 2002 à 2007. Et dans la forme bien sûr, puisque voix, résonances spatialisées de sons électroniques, bribes d’instants de vie saisis au détour d’un micro, collaborations émaillées avec divers artistes, percussionnistes notamment, se télescopent et s’interpénètrent avec cette force du document sonore vivant, du work in progress intrigant, qui caractérisent le travail poético-fantasque de ces deux manitous d’une musique concrète de traverse.

Laurent Catala

This entry was posted in Reviews and tagged , . Bookmark the permalink. Comments are closed, but you can leave a trackback: Trackback URL.
  • Tags

  • Categories

  • Archives