Síria’s “Boa-Língua” reviewed by Silence and Sound

Le nouvel opus de Diana Combo alias Síria, prend racines dans des exercices vocaux dont l’intention de départ n’était pas d’en faire des morceaux, mais qui le sont devenus par la force des choses.

La volonté et l’inconscient font parfois faire des choses qui nous dépassent, il n’y a qu’à se laisser guider par ces forces intérieures qui nous entrainent vers des zones mystérieuses, dénuées de préméditation et de déterminisme.

Boa-Lingua ressemble à une oeuvre de comptines surgies de temps lointains, oubliés dans les profondeurs de nos histoires communes, chants voyageurs effaçant une partie de nos peurs pour les faire disparaitre dans des effluves de beauté éternelle.

Enrobée de percussions caressées, d’arrangements électroniques sensibles et de field recordings hantés, la voix de Síria se laisse porter par cet ensemble d’éléments énergétiques aux fluctuations hypnotiques, instants ancrés dans la pleine conscience et le dépouillement, l’essentialité et l’existentialisme, mantras oniriques habités d’histoire et d’humanité. Sublime. Roland Torres

via Silence and Sound

This entry was posted in Reviews and tagged , . Bookmark the permalink. Comments are closed, but you can leave a trackback: Trackback URL.
  • Tags

  • Categories

  • Archives