“Acute Inbetweens” reviewed by Tapage Nocturne, France Musique

Acute Inbetweens
La deuxième nouveauté discographique de ce soir réunit l’américain Stephen Vitiello et le musicien australien Lawrence English. Deux artistes de renommée internationale qui ont ici exploré les points de convergence et de divergence entre l’électricité et l’environnement. Stephen Vitiello est féru de field recording, ces enregistrements en extérieur de studio qui captent les sons du monde (urbains ou naturels), Lawrence English est quant à lui très amateur de sons synthétiques et de synthétiseurs modulaires. En unissant leur travaux respectifs, ces deux artistes, aux antipodes l’un de l’autre et aux habitudes de travail très différentes, on su créer une œuvre électroacoustique en cinq actes dans un style ambiant, hypnotique et très atmosphérique. Eric Serva

This entry was posted in Reviews and tagged , , . Bookmark the permalink. Comments are closed, but you can leave a trackback: Trackback URL.
  • Tags

  • Categories

  • Archives