“Five Years on Cold Asphalt” reviewed by Liability

Five
A l’initiale, Quarz était un projet mené de front par Alexandr Vatagin et Lukas Scholler, deux transfuges de Tupolev. Scholler quitte assez rapidement le projet laissant Vatagin mener seul la barque. Il ne restera pas seul très longtemps puisqu’il sera rejoint par des figures montantes des musiques nouvelles et aventureuses que sont Nicolas Bernier, Martin Siewert, Stefan Németh et Alexander Schubert. Pour ce disque, qui ne comporte qu’une seule et longue pièce, ils seront rejoint par Bernhard Breuer (Métalycée) et David Schweighart (Tupolev). Ici, le but est clair. C’est bien d’une aventure sonore dont il est question, une rencontre où chacun apporte de multiples nuances qui se nourrissent d’éléments électroniques, de field recordings, de samples, de guitares et de percussions. L’improvisation prend également une part prépondérante dans le processus de création de la formation. On enregistre dans les conditions du live mais c’est bien une expérience studio qui nous fait face. Comme d’habitude dans ce genre d’exercice, Vatagin et ses compagnons d’arme ne se donne pas de limites spéciales. Mais ce n’est pas une raison pour faire forcément n’importe quoi. Ils prennent alors une direction et l’exploitent au maximum de ce qu’ils pensent pouvoir faire. Subtile, fatalement abstrait, presque en dehors du réel, Quarz franchit les portes de la fantasmagorie et prend son temps pour faire peser chaque détail sonore afin qu’ils parviennent tous consciemment à notre appareil auditif. Five Years on Cold Asphalt est donc une œuvre lente qui ne connaît pas de lignes droites, de formes raisonnées ou une conduite musicale cartésienne. Quarz est en quête de vérité, alors le groupe cherche profondément, scrute, calmement, sachant par moment hausser le ton mais sans jamais s’affoler outre mesure. Quarz c’est aussi une question de maîtrise. Et cette maîtrise elle se ressent tout au long de ces trente quatre minutes où le groupe ne cesse de se réinventer et de créer de nouveaux espaces au fur et à mesure qu’il avance. Une aventure, disions nous… Fabien

via Liability

This entry was posted in Reviews and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink. Comments are closed, but you can leave a trackback: Trackback URL.
  • Tags

  • Categories

  • Archives