“Ab OVO” reviewed by Goûte mes Disques

Ab OVO
Miguel Carvalhais et Pedro Tudela, avant d’être des musiciens immanquables, sont d’abord et avant tout les fondateurs de l’excellent label Crónica. Et quand on voit la réputation dont jouit aujourd’hui l’écurie portugaise (on tient là un véritable équivalent méditerranéen de labels comme Editions MegoTouch Music), on a du mal à croire que les deux ont encore du temps à consacrer à la composition musicale. Pourtant, ça fait déjà quinze ans que cette formation au nom étrange a vu le jour, pour le plus grand bonheur des amateurs d’électronique aventureuse. Et autant le dire tout de suite, @c n’est à ranger parmi les artistes génériques que la scène expé peut engendrer par dizaines. Ab OVO en est, une fois de plus, l’exemple vibrant. Fruit d’une pièce commandé par le théâtre de marionnettes de Porto, cette nouvelle œuvre émarge rapidement comme une des plus belles choses que 2014 nous ait offert en matière d’expérimentation électro-acoustique.

Une série de six pièces concrètes qui tourne en boucle, dont on prend la matérialité pour une bénédiction. Un sentiment d’étrange, qui s’offre malgré tout « facilement » pour peu qu’on lui donne du temps, qui travaille la mémoire et la rupture avec une précision et une trajectoire assez diaboliques. On a parfois l’impression de se trouver en face des trois de Fenn’O Berg (Fennesz, Peter Rehberg et Jim O’Rourke) ou la liberté du tout digital aurait été atténuée par des incursions électro-acoustiques. Une belle manière de se rappeler que la poésie des matériaux, jouée à ce degré d’implication, relève d’un art des plus nobles au sein des musiques électroniques. Encore quelques dizaines d’écoutes de plus, et on pourrait en faire notre outsider pour le disque expé de l’année.

This entry was posted in Reviews and tagged , , , . Bookmark the permalink. Comments are closed, but you can leave a trackback: Trackback URL.
  • Tags

  • Categories

  • Archives