“Happiness Will Befall” reviewed by epok

Ceux qui sont restés nostalgiques des années ambient de Brian Eno et de sa discreet music devraient sans nul doute jeter une oreille plus qu’attentive à ce très bel album du musicien et artiste sonore, Lawrence English. À l’aide de guitares retraitées, de nappes et d’effets électroniques, de sonorités issues de l’environnement naturel et urbain, l’Australien compose de fabuleux paysages audio, à mille lieux des barbantes mélopées new age.

This entry was posted in Reviews and tagged , . Bookmark the permalink. Post a comment or leave a trackback: Trackback URL.

Post a Comment

You must be logged in to post a comment.

  • Tags

  • Categories

  • Archives